janvier fevrier

Oh boy :  Ils sont frère et soeurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu'on ne les séparerait pas. Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac. Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu'elle existe. Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d'avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d'amour torrides à ses Barbie. Ils n'ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L'une n'est pas très sympathique, l'autre est irresponsable, et... Ah, oui ! ces deux personnes se détestent.

Dans le genre famille "pas-de-bol", les petits Morlevent sont champions, et ce ne sont pas leurs demi-aînés qui vont beaucoup les aider a priori ! Et pourtant, dans ce court opus où tant de sujets graves sont traités (deuil, cancer, abandon...), l'humain n'est jamais loin, et, fait de ce roman une petite perle dans son genre. YYYYY

***

A coeurs battants :  A travers le récit bouleversant d'une journée infernale, six voix dessinent avec émotion le portrait d'une société soudée, courageuse et résistante dans la lutte pour la liberté. Dans une France mise à mal par le climat poisseux qui règne depuis les attentats du Bataclan, de nombreux citoyens se sont rassemblés, ce samedi, pour se faire entendre. Parmi eux, trois adolescents, Apolline, JB et Harley, soutiennent le mouvement social. D'autres veulent témoigner, comme Samia, une youtubeuse venue filmer et interviewer les participants. Il y a aussi Aurélien, impuissante victime, qui se retrouve malgré lui happé par les violences et le chaos d'une manifestation qui dégénère en bataille rangée.

Un livre que je n'avais a priori pas très envie de lire, mais qui était dans la liste de mon club de lecture. J'aurais eu tort de ne pas le lire ! Cette belle histoire est pleine d'humanité, malgré la violence évoquée. Une très belle découverte. YYYYY

***

Junk : Un père violent; une mère alcoolique. La vie de Nico est devenue intolérable. Une seule issue, fuir. Fuir avec Gemma, révoltée, désespérée, qui le, suit par défi, par goût de l'aventure aussi. Comment s'en sortir à quatorze ans, sans ressources, sans abri? Squatter, fumer.. . Très vite ils sont pris dans l'engrenage de la drogue. La première dose d'héroïne les précipite dans une longue descente aux enfers. Nico et Gemma deviennent des junkies. Ils n'en sont pas encore conscients.

J'en attendais beaucoup, je suis restée sur ma faim. Je suis sans doute trop vieille pour apprécier cette écriture et cette façon de traiter le sujet. YYYYY

***

La petite boulangerie du bout du monde : Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu'un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? Seule dans une boutique laissée à l'abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n'était qu'un break semble annoncer le début d'une nouvelle vie ... 

Un livre détente, qui ne demande pas à réfléchir, des situations convenues, quelques clichés, mais un moment de lecture sympathique en période de fêtes de fin d'année (oui, j'avais oublié). Je ne boude pas mon plaisir quand la lecture m'apporte la détente, elle sert à ça aussi ! YYYYY

***

Trente-trois fois mon amour : Julien Azoulay, jeune auteur de comédie romantique, perd tragiquement son épouse âgée de trente-trois ans. Malgré ses réticences et la douleur, il honore la dernière volonté de son aimée : écrire trente-trois lettres pour lui raconter l'après, cette vie qui se poursuit sans elle. Ce sera leur dernier secret. Mais, alors qu'il les pensait en sécurité, cachées dans un compartiment de la pierre tombale, les lettres disparaissent... et réapparaissent ! Un poème de Prévert, le dessin d'une fleur ou encore un ticket de cinéma, quelqu'un a répondu à Julien. Pour le jeune homme et son fils Arthur commence une aventure qui conjugue à nouveau l'espoir au présent.

Une fois encore, Nicolas Barreau réussit à nous emmener dans un univers empreint d'émotions, fortes. Il retranscrit ici les émotions qui nous traversent suite à la perte d'un être cher, les personnages sont attachants, et si la fin est prévisible, le livre n'en reste pas moins un très bon moment de lecture. YYYYY

***

Et depuis, j'ai lu : 

previ mars