pour finir la semaine, voici les derniers livres que j'ai lus :

avril 2018

"Made in China"Toussaint Legoupil est préoccupé par le mystère de sa naissance. Il est persuadé de ne pas être comme les autres. Quelle a pu être la réaction de ses parents en le découvrant à l'orphelinat de Chengdu? Mado et Léon croyaient rentrer en France avec un petit Asiatique et Toussaint apparaît. Or il n'a rien d'un Asiatique. Toussaint est noir. Toussaint est un Chinois noir. Et il veut savoir pourquoi.

J'ai découvert ce livre chez des amis, je me suis empressée de l'acheter, tant les premières lignes m'avaient interpellée. Et je ne fus pas déçue, humlour et émotion sont au rendez-vous, émaillés de fantaisie, de contes, ... des portraits de personnages hauts-en-couleurs, des trouvailles en termes de vocabulaire ou de situations, ... Bref, un très bon moment de lecture ! Je vous le recommande vivement. YYYYY

 

***

"T"en souviens tu, mon Anaïs"Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison… Bienvenue au pays de Caux, terres de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…

Avec ce recueil de nouvelles, j'ai retrouvé le style Bussi, les thématiques chères à son univers, son écriture. Bref, j'ai passé un très bon moment de lecture. Les épilogues sont parfois entendus, mais la plume est toujours aussi agréable, les descriptif de sa région de coeur toujours aussi agréable. YYYYY

***

"article 353  du code pénal": Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d'être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l'ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec. Il faut dire que la tentation est grande d'investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu'il soit construit.

Un huis clos extrêmement intéressant, la confession d'un homme qui a commis un crime et explique comment il en est arrivé là, avec des mots simple, sans recherche, sans calcul... Ca se lit très bien, une bien belle découverte. A découvrir vraiment ! YYYYY

***

"Cataract city" Cataract City est une petite ville touristique qui exerce une emprise sur celles et ceux qui y sont nés et où les apparences sont souvent trompeuses. Owen Stuckey et Duncan Diggs sont nés et ont grandi à Cataract City. Ils passent leur adolescence à rêver d’évasion, surtout depuis l’événement traumatisant qui a forgé leur amitié dès leur enfance. Mais à l’âge adulte, leurs chemins se séparent : Owen reste au-dessus de la loi, devenant agent de police, tandis que Duncan s’enfonce dans les bas-fonds de la ville. Inéluctablement, les deux hommes vont se retrouver opposés l’un à l’autre. Il en va bien sûr de leur survie et de leur possibilité de fuir, mais aussi de leur amitié durable, qui est une nouvelle fois mise à l’épreuve face à l’obsédante nature qui se dresse derrière les frontières de la ville.

C'est un livre étrange, la première moitié est longue, les descriptifss parfois trop inutilement poussés à mon goût, même si très bien écrits, mais à partir de la seconde moitié, tout se lie, tout s'accélère et on rentre dans une partie vraiment intéressante. J'y ai retrouvé une atmosphère à la Joyce Carol Oates, de ces pages qui semblent longues et lourdes et qu'on n'arrive pourtant pas à lire en diagonale ... C. Davidson est l'auteur de "de rouille et d'os".    YYYYY

***

"le tricycle rouge" Noah Wallace est un homme usé, l'ombre du brillant profileur qu'il était jusqu'à ce qu'un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d'un crime atroce au Canada l'implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Comme pour le précédent, ce livre m'a laissé une drôle d'impression, et j'ai eu le même souci... en pire : une difficulté terrible à passer la première moitié. Ce n'est que ma curiosité de comprendre pourquoi ce livre avait été encensé par M. Bussi (que j'aime beauocup) qui m'ont pousssée à en continuer la lecture au-delà du premier tiers... Finalement, passé la moitié, les choses se mettent en place, et l'intrigue est bien menée. Reste malgré tout une impression de "trop" quand on ferme le livre. YYYYY

***

 

A bientôt. Bon week-end.